Espace Blog Saturé

Coucou à tous,

Notre blog étant saturé, ( quoi, on a mis trop de photos ?????? ), nous vous invitons à venir voir la suite de nos aventures sur notre nouvelle page Facebook du même nom :

https://www.facebook.com/EntrePailleEtMer/

A bientôt 😉

 

CapturePageFacebookEntrePailleEtMer

Publicités
Galerie

Ouate de Cellulose

Weekend Ouate de Cellulose,

On réquisitionne Jeanne et Sylvain pour venir nous filer un coup de main.

185 ballots de 12,5 kgs nous serviront à isoler la dalle du RDC, la dalle de l’étage ainsi que la toiture de la maison soit 2,300 Tonnes.

Dans un premier temps, nous faisons un test de densité dans un petit caisson de 0,1m3 que nous avons auto-construit, on le pèse avant d’insuffler, on le repèse après et on peut donc calculer la densité. Le résultat est de 55. Il faut être entre 50 et 60. On est bon.

C’est donc parti pour une phase test au dessus de la salle de bain (si on se loupe, c’est moins grave que sur une partie réellement isolante reliée à l’extérieur).

Le principe est le suivant : on pratique une ouverture à l’extrémité du caisson et on y insère le tuyau jusqu’au bout. Une fois arriver en buter du caisson on le tire de 30/40 cm et on lance l’insufflation. On garde la même position jusqu’à ce que la cardeuse soit en refus de matière (bruit caractéristique de la cardeuse « clac clac clac », la matière ne passe plus dans le tuyau ce qui est visible par transparence). On retire ensuite le tuyau de 40 cm (un peu moins pour la toiture où il fallait insuffler 41cm d’épaisseur et on reculait le tuyau que de 20cm) et on insuffle encore à refus, on procède ainsi jusqu’à ce que l’intégralité du caisson soit rempli.

C’est tout bon, on a compris comment tout fonctionne, c’est parti pour le reste.

Nous avons donc , à l’aide d’un bout de tuyau PVC, tracé des ronds dans le freine vapeur ( 1 trou à l’extrémité du caisson à remplir) puis avons découpé au cutter.

Manu a fabriqué une petite planche avec un trou pour éviter d’abîmer le freine vapeur mais aussi de se prendre de la ouate en plein visage lorsque le caisson était plein ( Poussière, poussière poussière, ça en met partout !!!!!! ) Masques obligatoires, et malgré ça, ça réussit à rentrer !

Un à la machine, l’autre à insuffler.

Puis une fois la Bobo Team arrivée, chacun son poste.

Un à l’insufflation, un autre à la cardeuse, un à la manutention et découpage des sacs de ouate, un au trouage et bouchage de trous.

Le rebouchage des trous se fait avec des carrés de freine vapeur et de l’adhésif poru freine vapeur Tescon Vana.

Pour les caissons de l’étage, la longueur des caissons étant plus longue (5m20), il a été nécessaire de faire 2 trous dans la longueur car le tuyau étant assez flexible, il n’allait pas bien jusqu’au bout. Nous commencions donc au milieu, puis ensuite à l’extrémité.

Le dimanche, on attaque la dalle du RDC. Trous à la scie cloche dans le plancher, à 3 endroits différents (extrémités et milieu) pour bien aider à faire passer le tuyau jusqu’au bout.

Nous refermerons les trous dans le plancher avec des petits patchs d’osb fin 9mm, que nous visserons dans le sol.

Nous terminons par aller sous la maison pour insuffler de la ouate dans les caissons qui se situent juste sous les murs de bottes de pailles. Un peu de sport, et en une heure c’est fait !

Un grand merci à la Bobo Team pour ce weekend court mais intense ( petit slogan du jour : Avec les Bobo, on en abat du boulo !! ) et bien évidemment aux Marcarole’s pour la garde du loulou !!!!

Merci également à Couèt et Rico pour le stockage de notre bazar !

 

Résultat 2 jours après, il fait plus que bon dans la maison aujourd’hui, ayant eu un beau de soleil cet après midi, nous allons rapidement acheter un thermomètre pour connaître la température. Petit regret de ne pas l’avoir installé avant pour évaluer la différence de température.

 

 

 

Galerie

Laine de Bois Sud – Freine vapeur

Finis les enduits, nous profitons de la présence de nos Twizeurs Armelle et Rémi pour mettre la laine de bois d’épaisseur 20 cm au sud ainsi que le Freine Vapeur.

Avec notre autre Twizeuse Hemcie, nous découpons des tasseaux pour faire la mini ossature qui tiendra la 2nde couche de laine de bois (10 cm – on fait passer l’électricité entre les 2).

Et puis, comme on est en Bretagne, quand on a bien travaillé, et bien on se récompense avec de bonnes galettes 🙂

Merci encore à vous les Twizeurs

 

Galerie

Enduits Terre paille (Enduits de Corps) – THE END

Article en cours de réalisation : à peaufiner

 

Ca y’est, les enduits se terminent. Une bonne étape de passée !!!!!!!!

Il ne nous reste plus qu’à attendre 2 mois pour faire l’enduit de finition ( 2 mois pour le RDC, 3 mois pour l’étage ) – Temps de séchage avant d’appliquer l’enduit de finition : 3 mois

Nous avons, au dessus des menuiseries, comblé les trous avec de la laine de bois que nous avons ensuite enfermé derrière un morceau de fibre de bois haute densité, rajouté un Nergalto, puis enduit par dessus.

Nous avons principalement cette semaine, enduit les dessus des menuiseries et fait les raccords d’étanchéité avec le freine vapeur ( bas et haut des murs ) ainsi que les angles.

Pour se faire, nous avons eu l’aide de Yann, accompagné de Stéphanie et Youna, de Rémi, d’Armelle, de Guy et de Carole !

Encore une équipe de choc !!! Merci beaucoup à nos Twizeurs, Leboncoineurs (avec l’accent anglais s’il vous plaît), Parapenteurs and Felustegeur friend  🙂

 

Prochaines étapes : isolation du sud en laine de bois , électricité, cloisons

Apparté :

Je n’en ai pas encore parlé jusqu’à maintenant je crois, mais vous pouvez voir sur les photos des DESHUMIDIFICATEURS. Ils sont en marche en non stop depuis le début des enduits. Ils nous permettent d’enlever une quantité importante d’eau (celle présente dans le mélange terre paille sable). Ces déshumidificateurs (achetés sur Leboncoin) jouent un rôle essentiel puisqu’ils évitent que les bottes de paille absorbent cette humidité, nécessaire pour le mélange, mais qui ne doit pas rester dans la botte sinon celle ci pourrit. Alors nous ouvrons les fenêtres 24h/24 en oscillo battant lorsque le temps n’est pas trop humide dehors et qu’il ne gêle pas, et les déshumidificateurs sont en route 24h/24 également.

 

Galerie

Enduits Etage – 2eme partie

On continue l’étage. Nicolas est avec nous pour la deuxième semaine.

Manu gère la ventilation de l’évacuation des eaux usées.

Nicolas continue les enduits.

Nous repassons par les étapes de franges dans le freine vapeur pour l’intégrer à l’enduit, au bas et en haut des parois des murs. Nous regrettons de ne pas avoir fait les franges avant que le freine vapeur ne soit accroché : ça fait mal d’avoir le bras en l’air à découper en hauteur, même quand on est grand !! 😉

Du coup, pour la suite, nous nous installons confortablement pour franger le freine vapeur et sommes beaucoup plus rentables.

Manu et Nicolas gèrent l’étanchéité à l’air des fenêtres en bourrant les pourtours avec de la laine de bois avant de fermer avec l’adhésif Tescon Vana. Ils fabriquent ensuite l’encadrement en épicéa et le posent.

Nous pourrons ensuite terminer les enduits à ces endroits.

Un grand merci à Nicolas pour son aide.

Galerie

Détails – Retrait des Guides pour enduits

Afin d’avoir des murs le plus droit possible, nous avons placé tous les 1m50, des guides verticaux en bois afin de nous permettre de dresser facilement un mur avec une règle biseautée en alu, d’1m50.

Ces guides ont été fixés avec des vis de 18cm. En haut et en bas, elles sont vissées aux fibres de bois haute densité qui sont situées en haut et en bas des bottes de paille. Les autres vis sont directement vissées dans la botte de paille, cela permet tout juste de les maintenir en place. On a préalablement réglé l’aplomb de ces guides avec une règle et en serrant ou desserrant les vis.

Nous avons choisi des guides d’épaisseur de 2 cm, afin d’assurer une épaisseur minimale d’enduits de corps de 2 cm. Dans la réalité, l’épaisseur mesurée oscille entre 4 et 2 cm du fait des inégalités des bottes de paille.

Il est nécessaire de retirer ces guides afin d’assurer la jonction des différents points de murs avec de l’enduit. Nous avons testé différentes façons de faire : retrait au bout d’une semaine, retrait à frais, retrait le lendemain…. Nous sommes arrivés à la conclusion que la meilleure solution est des les retirer le lendemain quand l’enduit est encore frais, mais pas trop sec et qu’il est encore maléable.

Pour retirer le guide, nous passons une lame de cutter entre celui ci et l’enduit et dévissons le guide mais tout en laissant les vis dépasser de manière à effectuer un mouvement de gauche et droite du guide. Petit à petit, en faisant ce mouvement, le guide va sortir de son logement. Une fois le retrait de celui-ci effectué, place au rebouchage. Là aussi, nous avons expérimenté plusieurs techniques et celle qui nous semble la plus satisfaisante est de ré humidifier au vaporisateur l’arrête de l’enduit et de venir l’écraser pour former un angle plus doux. Le rebouchage peut s’effectuer en minimisant ainsi les risques de fissurations.