Galerie

Coulage des fondations

Après un weekend de terrassement, nous voici lundi à attendre l’arrivée de la toupie (2 tournées). L’avantage, c’est que les tranchées sont propres (le terrassement datant de la veille, et il n’a pas plu dans la nuit). Les semelles ont été surélevées par des petites cales (morceaux de brique provenant du chantier voisin) de façon à ce que le béton englobe bien l’intégralité des ferraillages.

Publicités
Galerie

Début du chantier : terrassement

Première étape officielle sur notre terrain réalisée en septembre 2014, l’espace d’un weekend entres amis.

La brume nous a accompagné en début de matinée pour laisser place à un soleil estival par la suite. Pas de mauvaises surprises, malgré un peu de stress car le chantier commence enfin.

L’implantation de la maison a été réalisée par plusieurs chaises mises de niveaux (merci le laser de chantier) et les murs ont été matérialisés par des cordeaux tendus entre.

Pour les besoins du terrassement, nous avions loué une mini pelle chez Loxam pour le weekend complet. Nous avons commencé par niveler le terrain qui formait une cuvette. Une fois mis de niveau, nous avons décaissé sommairement la partie où nous allions positionner la maison. Nous avons tracé au sol l’emplacement des murets de soubassement et ensuite creusé la tranchée. Il avait été prévu de faire une semelle de 50 cm de large (supérieur aux recommandations) mais nous n’avions qu’un godet de 60 cm, ça sera donc 60 cm de large finalement ! Il faudra que nous réajustions la quantité de béton par la suite.

La tranchée servant pour faire passer les gaines annelées a été creusée. Nous avons étendu un lit de graviers au fond de la tranchée sur lequel nous avons fait reposer la gaine PTT, la gaine EDF, la gaine pour l’arrivée d’eau. Le tout a été noyé dans le gravier et recouvert d’une couche de terre. Nous avons procédé de le même façon avec le tuyau PVC servant à l’évacuation des eaux usées (tout à l’égout), le plus compliqué étant de trouver le bon réducteur (pour la liaison avec l’attente placée en bout de terrain et ensuite jouer avec les raccords pour amorcer un virage jusqu’aux futurs murets (nous avions emprunté une caisse pleine de raccords à notre fournisseur pour ne payer que ce qui avait été utilisé au final).

Les ferraillages ont été assemblés de manière à faire des barres solidaires d’au moins 14 m (pour 13 m de murets). Il faut bien penser à faire un recouvrement de 50 cm entre chaque semelle qui sont vendues par 6 m. Le plus simple étant de les emboiter l’une dans l’autre et de les ligaturer par la suite. Quand ce n’est pas possible on fait des jonctions par des barres des fers à béton de 1m.

Nous avons mis les piquets de terre directement dans les semelles et raccordé la tresse de cuivre aux semelles pour avoir plus de masse.

Un weekend sympa à profiter du beau temps et à voir le terrain changer complètement de visage.