Galerie

Réception de la paille

La paille …

Pas si facile que ça à trouver, cette paille.

Après avoir déposé des annonces dans les biocoop, les commerces, sur leboncoin, ou avoir fait marcher le  bouche à oreille, c’est par Leboncoin que cela a fonctionné.

Un agriculteur vendant de la paille nous a contacté. Il avait déjà vendu de la petite botte de paille pour la construction d’un studio de musique. Très ouvert, à l’écoute de nos « exigences », le contact est super bien passé.

En ce qui concerne nos exigences, nous avons demandé :

  • que les bottes soient compressées au maximum
  • que la ficelle utilisée soit de type 350
  • qu’elles fassent 75cm de longueur.

Jusque là, tout va bien, jusqu’à ce que l’agriculteur m’appelle pour me dire qu’ils souhaitent commencer à presser en ce moment même, mais que la ficelle type 350 ne rentre pas dans le canal de la presse…

Course poursuite, ça part dans tous les sens dans nos têtes. On est vendredi, la pluie arrive mardi, il faut trouver une solution de suite car la paille sera pressée ce week-end.

Après de nombreuses heures d’appel auprès des agriculteurs possédant une botteleuse, des centres équestres, des entreprises agricoles, à Emmanuel Deragne, et autres contacts vers lesquels on m’a renvoyée, des magasins agricoles et fournisseurs en ficelle type 350 -introuvable ou presque dans l’ouest de la France-, nous avons décidé avec Emmanuel Deragne que nous utiliserons la ficelle traditionnelle et que nous re-compacterons les bottes une par une par la suite avec notre ficelle.

Je rappelle l’agriculteur le vendredi soir, les bottes seront pressées le soir même… Enfin, quelques bottes… car entre temps, la botteleuse est tombée en panne… et il faut trouver des pièces… et on est samedi…

Les bottes seront finalement pressées le lundi fin d’après midi, chargées sur le plateau le lundi soir, mises à l’abri sous un hangar pendant la nuit, et livrées le mardi matin ( sous la pluie ) !

Les bottes étant sur le dessus ayant mouillé un peu, nous les stockons à un endroit bien identifié afin de les faire sécher par la suite.

Nous les contrôlerons par la suite à l’aide d’un humidimètre afin de les garder ou en remiser certaines.

 

Bref, la paille aura été pour nous un bon moment de stress, jusqu’au bout !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s