Galerie

Merci

 

 

Un grand MERCI à nos supers charpentiers, Emmanuel Deragne et Gabriel Martinez.

Leur présence pendant ces 2 semaines a été pour nous un réel soutien, un appui…

Pendant ces 2 semaines , ils nous ont permis de :

– construire une maison en toute sérénité ( pas de stress, ils maitrisent à fond ! , une question ? : et bien tu as tout de suite la réponse )

– ils nous ont apporté leurs compétences, conseils, savoir faire, rapidité, stratégies

– leur bonne humeur, leur convivialité

En bref, 2 semaines intenses , fatigantes, mais trop courtes à mon goût.

Nous avons du mal à réaliser que la maison ait été construite en 2 semaines seulement.

Maintenant il va falloir continuer sans eux, à un rythme, un peu plus lent malheureusement.

Emmanuel, Gabriel, Merci encore et à bientôt !!!! Notre porte vous est grande ouverte ! 😉 ( au sens propre, comme au figuré, d’ailleurs pour le moment !! )

Galerie

Dalle Bois – 2ème partie

ARTICLE EN CONSTRUCTION

 

Comme il fallait s’en douter, nous n’avons pas pu faire tout ce que nous avions prévu avant l’arrivée des charpentiers.

Nous avons donc continué avec eux ce lundi.

Petite présentation de nos charpentiers :

– Emmanuel Deragne, membre du conseil d’administration du RFCP (Réseau Français de la Construction Paille « les Compaillons »), formateur « PRO-PAILLE – règles professionnelles de la construction paille » chez Oïkos,

– Gabriel Martinez, membre du conseil d’administration du RFCP et du CNCP (Centre national de la construction paille « Maison Feuillette »), membre d’Approche Paille (technique du GREB), menuisier de métier, également charpentier et s’installe en tant qu’accompagnant à l’auto-construction de maisons en paille et à l’auto-rénovation.

Nous avons donc commencé par chercher les points hauts sur la dalle, que nous avons marqué à la craie, puis raboté au rabot éléctrique. Nous avons également rajouté des calles d’EPDM sous les solives qui étaient un peu plus basses (1-2 mm).

Nous avons ensuite cloué les solives aux lisses d’ancrage.

Nous avons coupé des petits liteaux qui seront au bout des caissons et avons découpé les planches d’OSB 9mm qui seront au fond des caissons.

Ensuite, nous avons cloué les plaques d’OSB sur les liteaux, ainsi que des petites plaques d’OSB sur les jonctions de plaques pour éviter toute fuite lors de l’insufflation de la ouate de cellulose.

Nous avons installé les tuyaux PVC et coudes pour faire sortir les tuyaux d’évacuation de la dalle.

Nous avons coupé et fixé les entretoises.

Puis nous avons fixé les solives de rive extérieures et avons posé les dalles

OSB 18mm pour fermer la dalle bois.

 

Galerie

Dalle bois

Nous sommes vendredi soir, les solives de rive sont posées. Les charpentiers arrivent dimanche soir, et la dalle est censée être prête à leur arrivée.

Du boulo nous attend !

La journée de samedi sera occupée à :

– Marquer les endroits où nous allons poser les solives

– Mesurer au milimètre la longueur des futures solives ( en fonction de l’irrégularité des solives de rive  : celles qui sont à la verticale sur les côtés )

– Couper les solives

– Les installer

– Couper les tasseaux qui serviront à faire les fonds de caissons (dans lesquels nous viendrons plus tard insuffler de la ouate de cellulose)

Beau temps le matin, après midi un peu plus pluvieux, nous décidons de faire un abri temporaire pour abriter la scie. Nous avançons bien, mais il reste encore pas mal de choses à faire avant l’arrivée des charpentiers. ( Merci à Nico pour son aide 🙂 )

Dimanche : La pluie et de fortes rafales de vent viennent nous embêter.

L’objectif de la journée :

– Clouer les tasseaux aux solives

– installer les évacuations d’eau

– couper les plaques d’OSB, les poser sur les tasseaux entre les solives, et les fixer ). Cette partie semble peu envisageable aujourd’hui : baby-sitter non dispo pour garder Tom, Manu est donc tout seul sur le chantier, et la météo n’aide pas).

Suite au prochain épisode…

 

Galerie

Lisse d’Ancrage

La lisse d’ancrage est la pièce de bois qui va permettre de relier les murs de la maison aux murets de soubassement (fondations).

Celle ci est en rabotté 4 faces, car elle doit être la plus plane possible pour partir sur de bonnes bases.

Afin que l’humidité du sol ne remonte pas vers le bois, nous avons fait ce qu’on appelle une rupture de capillarité en installant entre les murets et la lisse d’ancrage une bande d’EPDM ( même matériau que ce qui nous servira de toiture )

Nous avons donc découpé 3 longueurs d’EPDM pour mettre sur les murets.

Ensuite, après les avoir positionnées sur les murets, nous avons installé les lisses d’ancrage, avons pris nos mesures, perçé, pour pouvoir insérér les goujons d’ancrage. Ce sont eux qui vont permettre de solidariser les 2 éléments. Nous avons enfoncé les goujons d’ancrage au marteau, puis avons vissé à la clé à pipe, en serrant, mais pas trop, pour éviter que le bois se fende dans le temps.